14 avril 2024

Plusieurs visiteurs présents pour découvrir l'intérieur de la basilique du Sacré-Cœur. Photo : iStock.com/IsakHallbergPhoto.

En visitant le Sacré Coeur, il n’est pas rare de croiser une Soeur en habits appartenant à la communauté des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre : l’histoire de la célèbre Basilique et de ces religieuses est intimement liée.

Au milieu de la foule de visiteurs qui déambule entre les figures saintes dans les travées du Sacré Coeur, le regard attentif ne manquera pas de remarquer la silhouette discrète, vêtue de blanc et coiffée de noir, d’une Bénédictine du Sacré-Coeur de Montmartre (ou BSCM, pour faire court !). 

Ces religieuses tiennent ici plusieurs rôles. participant activement à la vie religieuse de la Basilique, comme à l’accueil des pèlerins et croyants venus prendre part à la prière d’Adoration continue du Sacré Coeur.

🧭 Les Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre, carnet pratique

  • 🗺️ 9 Cité du Sacré Coeur, Montmartre, Paris 18e
  • 📞 01 46 06 14 74
  • 📧 secretariat.bscm@orange.fr

La Basilique du Sacré Coeur, aux origines des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre

Pour les Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre, tout commence en 1872, alors que la Basilique n’existe pas encore… Le projet de sa construction commence à faire parler de lui en revanche : une nouvelle qui ne passe pas inaperçue auprès d’Adèle Garnier, alors institutrice en Mayenne. 

Convaincue de recevoir un appel de Dieu en personne, cette dernière décide de réaliser l’injonction divine : “C’est là que Je te veux !” Adèle Garnier entreprend alors de fonder une communauté religieuse dédiée au Sacré-Coeur de Jésus, à Montmartre. 

Celle qui deviendra Mère Marie de Saint Pierre parvient à ses fins 16 ans plus tard, en 1898, avec la création des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre reconnue par le Saint-Siège. 

Le premier pèlerinage international de Marie Adèle Garnier, la mère fondatrice. Photo : Twitter.com/@TyburnConvent.

Pas de monastère, ni d’abbaye pour les Soeurs, qui s’installent Cité du Sacré Coeur, au sommet de Montmartre, encore aujourd’hui la maison mère de la congrégation BSCM où l’on retrouve le prieuré Saint Benoît. 

Mais le répit est de courte durée : dès 1901, les Bénédictine du Sacré-Coeur de Montmartre doivent s’exiler vers l’Angleterre, à Londres puis à l’abbaye de Tyburn, suite à de nouvelles lois sur les congrégations religieuses en France. 

Les religieuses ne retrouvent leur lieu d’attache à Montmartre que de de 1961 à 1977, puis une fois pour toute en 1995 : elles sont appelées par l’Archevêque de Paris à participer à l’animation spirituelle et matérielle de la Basilique du Sacré Cœur.

L’Abbaye de Montmartre : des Bénédictines sur la Butte dès le XIIe siècle

Le quartier des Abbesses à Montmartre ne porte pas ce nom par hasard : fondée en 1134, l’Abbaye royale de Montmartre accueillait bien avant le Sacré Coeur une communauté monastique de Bénédictines.

L’Abbaye, à laquelle était rattachée l’église Saint-Pierre de Montmartre et dont la crypte aurait été le lieu du martyre de Saint Denis lui-même, ferma en 1790 et fut démolie. Il ne reste aujourd’hui plus rien de cette ancienne abbaye !

Le rôle des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre 

Aujourd’hui, une dizaine de Soeurs composent l’effectif des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre présentes à Paris. En lien avec chapelains, laïcs salariés et bénévoles, elles participent à la vie religieuse de la Basilique via divers offices, mais aussi au bon déroulement quotidien de la venue de près de 11 millions de visiteurs par an !

La messe Rorate célébrée à la lumière des bougies avec la communauté des pères de Saint Martin et les sœurs bénédictines du Sacré Coeur de Montmartre. Photo : Twitter.com/@RCF_CdC.

Les prières et l’accueil des visiteurs

Ainsi, vous croiserez à coup sûr une religieuse durant votre visite de la Basilique du Sacré Coeur, toujours stoïque et aimable devant un afflux constant de curieux aux motivations souvent plus profanes que religieuses ! 

Pour les rencontrer, les Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre assurent une présence constante au bureau d’accueil et à la librairie du Sacré Coeur. Les Offices, les messes menées par les Soeurs de la communauté dans la Basilique, peuvent également se tenir durant votre visite.

✝️ Le programme des Offices des Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre

  • Du mardi au dimanche : Office du matin à 8h, Office du soir à 18h (16h le dimanche), Office des Complies à 21h30.

La prière d’Adoration continue et la Maison d’accueil EPHREM

Les Soeurs de la communauté sont également très impliquées dans le maintien de la prière d’Adoration continue : une prière perpétuelle, 24h/24h, depuis 1885 !

Pour maintenir cette prière également la nuit (la Nuit d’Adoration), les Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre jouent un rôle central dans la gestion de la Maison d’accueil EPHREM, située juste derrière le Sacré Coeur. 

La maison d’accueil EPHREM à la basilique du Sacré-Cœur en plein jour. Photo : Instagram.com/glitter.the.globe.

La communauté vous accueille ainsi pour dormir sur place, avant ou après le temps de prière consacré dans la Basilique, pour assurer un relais permanent. Une offrande est demandée pour la nuit : 30€ en chambre simple, 25€ en double, et 10€ seulement pour dormir en dortoir !

🧭 La Maison d’accueil EPHREM, dormir au Sacré Coeur

  • 🗺️ 35 rue du Chevalier de la Barre, Paris 18e
  • 🕜 Fermée du dimanche 17h au mardi matin 9h
  • 🛏️ 52 chambres et 180 lits (chambres et dortoirs)
  • 📞 01 53 41 89 09
  • 📧 ephrem@sacrecoeurdemontmartre.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.